mercredi 31 décembre 2014

C'est un Président affaibli qui va s'adresser aux Gabonais

S'il avait eu le choix, il ne le ferait pas, il aurait voulu pour une fois s'affranchir de ce rituel. 
Que va t'il dire aux Gabonais? Qu'attendent les Gabonais de ce message à la nation?

Depuis 2009 c'est la première fois que Libreville n'est pas enguirlandée de décorations et confettis de Noël, l'heure n'est plus à la fête, le climat est lourd et les tensions au paroxysme. Nous sommes à un tournant, sinon à la croisée des chemins...

Cette adresse à la nation, ce discours a été rédigé, lu et relu, modifié et remodifié par une batteries d'experts, tout ce que le continent africain compte de sommités en communication. Malgré tout, aucun d'entre eux n'a pu répondre à ces question primordiales: Comment s'adresser aux Gabonais tout en évitant "le faux acte de naissance"? La violation de l'article 10 alinéa 3 de la constitution? Comment faire passer l'assassinat de Mboulou Beka pour un regrettable accident? 
Comment masquer la grogne sociale? Comment passer sous silence le chapelet des promesses " émergentes" non tenues? Comment dire la vérité aux Gabonais quand on leur a trop menti? 

Les gabonais verront devant leurs écrans un président affaiblit politiquement par son illégitimité, affaiblit moralement par son illégalité et qui essayera malgré tout de convaincre. Convaincre sur ses réalisations; de mettre en index l'ingérence étrangère sur les problèmes du GABON; de parler de la paix et de la cohésion nationale et de vanter son programme "Graine".
Tout sera traité, tout, sauf l'essentiel...