lundi 12 novembre 2012

Gabon : Bienvenue Chez les Francs-Maçons…


12 Novembre 2012



Ce 10 Novembre, se tenait à Libreville l’Assemblée annuelle de La Franc-maçonnerie Gabonaise. Évènement passé sous silence, la Franc-maçonnerie cultive le secret… Cette grande messe réunit dans un même décor toutes les loges Gabonaises avec leurs invités venus des 4 coins du globe. Occasion de se congratuler, de se féliciter, de festoyer, de boire de manger, de rigoler, d’échanger de nouveaux procédés, de nouvelles clés et autres signes distinctifs…
Hasard du calendrier où coïncidence, au même moment se tenait le meeting de l’UN ? Nous n’allons pas nous disperser, simplement nous étendre sur la Franc-maçonnerie Gabonais. Petit rappel historique !
La Franc-maçonnerie se définit comme une société qui n’est pas secrète mais qui contient des secrets. A ce titre elle est jalouse de son système d’initiation opaque et de son enseignement hermétique qu’elle ne souhaite partager qu’avec ses membres. Dans l’histoire, la Franc-maçonnerie en tant qu’acteur politique invisible, a beaucoup contribué au progrès de la démocratie et du droit. Bien entendu, cette contribution s’est faite au bonheur des Francs –maçons eux-mêmes. Ils ont été aux premières loges des retombées des bénéfices des changements des systèmes.
Cet apport à la politique a été varié et divers : il va de la Déclaration des Droit de l’Homme et du Citoyen, à l’abolition de l’esclavage par Victor Schœlcher, au droit des peuples en lutte contre l’oppression avec Georges Washington....
C’est une organisation qui dans ses débuts se voulait élitiste. Au 18e siècle elle comptait en Europe   la globalité des personnalités intellectuelles dans ses rangs. C’était l’âge d’or de la Franc-maçonnerie. Elle attirait bourgeois, écrivains, philosophes, princes et la fine fleure de l’aristocratie d’épée… N’a telle pas donnée à ce siècle le nom de siècle des lumières ?
Cette même lumière qui transforme tout profane en être « illuminé » lors du dernier acte d’initiation. En enlevant son bandeau devant ses futurs frères, le néophyte reçoit ainsi la lumière, une nouvelle naissance…
Dans tous les pays développés, civilisés par l’argent et par les marchés, la Chrétienté est partout en recul. Les prêtres blancs sont absents des recrutements de l’Eglise. L’Eglise n’est plus porteuse d’espoirs, sauf bien sûr en Afrique. En Afrique où jamais Jésus ne sait porter aussi bien…
De même que la Chrétienté, la Franc-maçonnerie est en recul dans tous les pays de l’hémisphère Nord. Comme Jésus, elle fait carton plein en Afrique. Il y a un dicton qui s’applique bien à cette situation : « Quand un singe imite un autre singe, il est toujours en retard d’un geste ». En Afrique et au Gabon particulièrement on a l’habitude d’être en retard….
Partout où la Franc-maçonnerie est passé il y a eu un véritable progrès social sauf au Gabon.
Les Francs-maçons Gabonais depuis Léon Mba gouvernent ce petit pays riche en matières premières avec une toute petite population sans y apporter un élan décisif, une motivation, une marque de fabrique. Il est dit, il est entendu que, jamais de mémoire de franc-maçon il y eut une Franc-maçonnerie aussi politisée, mafieuse, corrompue, criminelle et scabreuse que la Franc-maçonnerie gabonaise….
Il est difficile d’éviter les maçons au Gabon. Le Gabon est pourri de maçons. Les « Frères » Gabonais à eux seuls gèrent tout le budget de l’Etat, toutes les banques gabonaise, tout l’investissement, toute la manne pétrolière…. En un mot tout le pays. Toute une organisation dont les membres sont les acteurs majeurs des crimes économiques, du pillage systématique des ressources de la communauté nationale…Ils le font en silence et à guichet fermé.
En France on sait quelles sont les lois sociales votées et qui ont été d’inspiration maçonnes. On  sait quelles sont les actions envers les plus démunis……. La mise en place du Revenu Minimum d’insertion ou de la couverture maladie universelle pour ne citer que ça !  
La Franc-maçonnerie gabonaise peut-elle nous donner son bilan au Gabon, bilan de 52 ans de pouvoir sans partage ?
Le seul bilan visible pour la masse de profanes que nous sommes est le vécu au quotidien…
La Franc-maçonnerie gabonaise, nous doit tout et il faut qu’elle nous rende des comptes. Je sais ils seront nombreux ces maçons qui m’en voudront, mais il y en a qui seront en accord avec ce qui est écrit. En effet, nous sommes dans un pays où : quand tu donnes un conseil à quelqu’un il dit que tu l’as insulté ; quand tu dis à quelqu’un qu’il s’est trompé il dit que tu es contre lui et il devient ton adversaire ; quand tu dis à quelqu’un de faire comme ça, il dit que tu l’empêches d’avancer. Le pire, c’est quand tu te ballades avec quelqu’un et ses affaires ne marchent pas, alors là ! Il t’accuse de prendre ses chances…
Comment la Franc-maçonnerie et autres réveils spirituels ne peuvent s’empêcher de foisonner au Gabon ?
La Franc-maçonnerie malgré sa main mise sur des Etats voyous comme le Gabon, le Congo, le Tchad ou le Cameroun est en déclin. Le mode de recrutement actuel des « maçons » en dit long sur le déclin de cette société secrète.
Aujourd’hui est franc-maçon qui veut…
Au Gabon certains Francs-maçons savent à peine lire et écrire, ne me demandez pas s’ils savent faire un résumé de textes ou une dissertation…La plupart d'entre eux dorment, baillent, jouent avec leurs téléphones pendant les tenues (réunion mensuelle).
On est loin de l’élitisme. Quand on sait que l’enseignement maçonnique est philosophique, littéraire et même mathématique… je vous laisse imaginer la suite.
La suite…Quand on leur parle d’équerre ils pensent qu’elle sert à tirer un trait, le compas à faire des ronds, quand on dit « midi », tous regardent leurs montres et songent à l’heure du repas. Ils confondent le Mont Sinaï au Mont Nébo, les degrés aux minutes, ils prennent Isis pour « Mamie Wata », les paraboles, les figures de styles (emphase, litote, métaphore) c’est du charabia pour eux.. Et après ils pavanent dans les « ML » et autres « VX », ces francs maçons de « mi cui oui » comme dirait l’autre.
Aussi, ces illettrés Francs-maçons gabonais sont traités par leurs « frères » lettrés : « de nains de jardin ».
Humiliés à l’intérieur, à l’extérieur des loges ne comprenant rien à la Franc maçonnerie, ces Maçons chercheurs d’or et autres gains faciles sont là pour ouvrir et fermer les portes, ramasser les papiers qui trainent au sol, nettoyer les sanitaires…Comme la Franc-maçonnerie gabonaise est à l’image du pays on y trouve des « trouves » (mon frère trouve moi quelque chose…pardon), des « ambulants » du genre girouette (mon frère je change de Loge, ici c’est trop dur et les gens sont mauvais, ils ne donnent pas aux autres…).
Au Gabon nous ne faisons pas la différence entres les maisons mères françaises et la franc-maçonnerie gabonaise. De nombreux francs-maçons au Gabon sont des voyous et ils sapent l’image de toute la franc-maçonnerie. Il est de l’obligation des Obédiences Françaises (Grand Orient et GLNF) de mettre de l’ordre dans leurs succursales gabonaises.
Bien entendu ils existent aussi des Francs-maçons patriotes, qui sont en opposition silencieuse avec leurs « frères ». Ils sont pour le changement, ils sont les bienvenus parmi nous… Il faut séparer le bon grain de l’ivraie, bien qu’au Gabon nous avons plus droit à l’ivraie.
Je ne vais pas m’aventurer dans le domaine sensible des crimes rituels. Je dirais simplement qu’en plus du nombre élevé d’illettrés, la Franc-maçonnerie gabonaise n’est pas avare de « sorciers » et autres « griffes de la nuit »….
Pourquoi quand les autres ont droit au meilleur, nous on mérite le pire et surtout dans ce cas précis de la Franc-maçonnerie ?
Quel signal donne-t-on au peuple Gabonais quand le Président si tôt après avoir prêté serment devant la Constitution prête ensuite serment en tant que chef de tous les francs-maçons ?
Article 14 de notre Constitution : « Les fonctions de Président de la République sont incompatibles avec l’exercice de toute autre fonction publique et activité privée à caractère lucratif ». En somme, la Franc-maçonnerie est-elle lucrative, publique, privée?
La Franc-maçonnerie n’est-elle pas une entorse à la méritocratie, à la transparence et la démocratisation des postes dans la fonction publique et dans les leviers du pouvoir quand on sait que le Président de la République en vertu de l’article 20 de la Constitution nomme aux charges et emplois de l’Etat ?
Quel est le point commun entre les leaders de l’opposition gabonaise et les tenants du pouvoir ?
Peut-on aujourd’hui, pour le Gabon être tenté d’imaginer qu’il nous est pas possible d’avoir un Président qui ne soit pas franc-maçon ?
Mes chers compatriotes, chaque citoyen est libre de ses convictions religieuses ou ésotériques. Être franc-maçon est un choix personnel. Au Gabon il est connu de tous que la franc-maçonnerie est instrumentalisée dans le but de canaliser les élites et les têtes qui dépassent.
Niveler tout le potentiel du pays vers le bas….
Ses obédiences profitent de la misère et de la pauvreté matérielle des élites en leur faisant miroiter moyennant une adhésion, un cursus honorum. Le chantage se résume ainsi : "Si vous êtes avec nous on vous donne ça parce que nous contrôlons ça et vous ferez ça pour nous".
Aussi, sommes-nous tous condamnés « pour sauver notre peau » à frapper au portillon des enfants de la veuve ?
Mes chers compatriotes, la haute administration gabonaise est maçon, le pouvoir politique quelque soit le bord est maçon, le monde des affaires est maçon, l’armée, les généraux, les officiers supérieurs ont subi l’initiation par le bandeau…
Comment est-il possible d’amorcer un changement, une alternance politique dans pareil pays ?
Pourquoi ne pas transformer le Gabon en République maçonnique ? Instituer la Franc Maçonnerie comme religion officielle ? Apprendre aux enfants dès le primaire l’enseignement maçonnique comme à l’époque on faisait pour le catéchisme ?
Si la Franc-maçonnerie est aussi bien qu’ils le prétendent, pourquoi les francs maçons se cachent-ils ? Pourquoi ne pas faire profiter aux autres ce qui est bien ? Pourquoi tant de mystères et cacahuètes ?
Nous savons que les réseaux maçons français et gabonais sont le cœur de la Françafrique. Ils sont « les maîtres » des réseaux et des facilités de fuite de capitaux voire des biens mal acquis.
Il serait souhaitable que lors de la Conférence Nationale souveraine ce débat soit engagé de façon démocratique et libre : «  La mainmise de la franc-maçonnerie dans les cercles du pouvoir. »
Quelle place, quelle Franc-maçonnerie pour le Gabon ? La réforme, la restructuration, la démocratisation de la Franc-maçonnerie Gabonaise doit interpeller les Maçons Gabonais.