samedi 29 mars 2014

Faustin Boukoubi chronique d'une chute annoncée

Faustin Boukoubi Chronique d'une chute annoncée
Sitôt le 46 ème anniversaire du parti célébré, Faustin Boukoubi adresse une lettre "d'éclaircissements" aux camarades et autres ressortissants de la Lombo-bouenguidi. Ces derniers par leurs sollicitations et autres demandes d'aides, l'agacent.... Il annonce à tous, "qu'au sein du parti, il ne gère plus rien....", "...qu'au plan politique il n'a plus rien à gagner, plus d'ambition..." (Voir photo).

Chronique d'une chute annoncée...
Boukoubi au sein du PDG, c'est l'image du Bongoïsme. Face aux Émergents il affiche fièrement son passé Bongoïste. Il se vante à tout va, d'être du cercle restreint des héritiers.
A lui tout seul, il est une grille de lecture de cette classe politique qui gouverne le pays depuis 46 ans. Adepte du Tribalisme, Il aime le pouvoir, l'argent, les honneurs et l'immobilisme.
A vouloir être toujours au soleil on s'aveugle... Comme beaucoup, il n'a pas compris qu'il n'était qu'un instrument d'accession au pouvoir pour Ali Bongo.
Au 10 ème congrès du PDG du 5/04/13, Ali Bongo juge que la mission de Boukoubi au sein du parti est fini. En bon seigneur, Ali Bongo lui tend la perche pour une sortie honorable par la grande porte. C'est sans compter avec un Boukoubi désespéré, qui s'accroche, qui rassemble ses partisans, et, obtient une reculade du distingué camarade président. Au final il sauve sa tête et est maintenu. A lui tout seul, il fait de ce congrès un échec: par son refus de quitter ses fonctions, il orchestre la cacophonie entre les recommandations du président et les décisions du parti.

Les Émergents ne le lui pardonneront "jamais.."

Lâché par le président, ignoré et humilié par les proches du chef de l'État, la suite pour lui va être un enfer. Les émergents "vont lui faire ça dur....'"
A ne pas vouloir quitter les choses avant qu'elles ne vous quittent! Boukoubi, dans sa dérive, va enfoncer le PDG.
Personnage central d'un PDG affaibli par l'usure du pouvoir, les insoumissions, les indisciplines,les défections, les trahisons. Faustin Boukoubi, ne parvient à insuffler à ce parti une dynamique, ni à redresser la barre: Il enfonce même le clou. Aux locales de novembre 2013, il ne parvient pas à conclure un accord avec la majorité républicaine pour l'émergence. Au 46ème anniversaire du parti face aux rénovateurs émergents il n'est plus que l'ombre de ce qu'il a été: le dernier secrétaire du parti sous Omar Bongo.






http://guiloubitsutsugielessen.blogspot.com/