mercredi 12 mars 2014

Ona Ondo face aux députés

Ona Ondo, un premier ministre atypique. Une perle rare.

Face aux députés, il se tient de travers devant son pupitre. Il hésite, son allocution est vide. D'emblé, Il donne l'impression de remplir une formalité.
Notre professeur d'économie dans un discours de politique générale ne donne aucun chiffre, aucun indice, aucun taux, aucun calcul, aucune projection.
Aucun mot, sur les finances publiques, sur la trésorerie de l'État qui souffre d'interrogations sur ses carences en liquidités. Aucun mot sur les réformes en cours, sur les nouvelles grilles salariales, sur la refonte des fonds communs, sur le pouvoir d'achat et la revalorisation du SMIG, sur le chômage, les transports urbains, l'immigration, sur les exportations, les objectifs de croissance, l'inflation, les importations de produits alimentaires....
Rien...Rien, Sinon un plagiat du  programme de société du candidat Ali9 et la relecture du rapport sur la pauvreté du cabinet Mc Kinsey.
Pour sa première grande sortie, Monsieur le professeur, se paie même le luxe de perdre son sang-froid et le sens de la repartie en lançant à un député trop tatillon " Massala où est ton programme de société". On s'est cru au quartier, dans nos Akébés.
La séance se termine par le vote de confiance de 112 députés sur 120.