jeudi 27 mars 2014

On recense les hommes on ne fait pas de bilan

L'État Gabonais sous la direction de son guide, investit dans le recensement de tout ce qui bouge sans jamais faire de le bilan de cinq années d'Émergence... Le dernier recensement en date est celui des agents municipaux. Tout comme le nouveau maire de Libreville, chaque fois que quelqu'un arrive dans une "position" son travail c'est de recenser, de recenser quoi, qui?,?,
On recense les fonctionnaires, on refait les listes électorales, on recense les stagiaires; on recense la main d'œuvre non permanente. Nous n'avons toujours pas le résultat du recensement manuel de la population de 2013. On recense les agents municipaux, on recense les bénéficiaires de la PIFE, de la PIRE, des fonds communs.'.''' Mais on ne recense jamais les étrangers; on ne recense jamais les projets non réalisés; on recense jamais l'évolution de la dette depuis 2009; on ne recense pas les dépenses publiques depuis 2009; on ne recense pas les voyages présidentielles; on ne recense pas les sorties d'argent du pays...
On met dans la tête des Gabonais un nuage de fumée pour faire oublier que les uns s'enrichissent les autres n'ont pas d'issues. Tout est fait pour nous distraire, nous éloigner de la vérité vraie: l'échec de l'émergence.