lundi 14 juillet 2014

Le #Gabon et le Cameroun sous l'œil du cyclone

Le Gabon et le Cameroun sous l'œil du cyclone

La quasi-guerre qui se déroule actuellement dans le Nord du Cameroun entre les 3000 hommes du BIR (Bataillon d'Intervention Rapide de l'armée Camerounaise) et les hommes de Boko Haram est une menace réelle pour la stabilité du Gabon.
Face à Boko Haram, le Cameroun présente avec le Nigeria des similitudes troublantes: un président au pouvoir issu du Sud et non musulman, une population du Nord musulmane et marginalisėe. Un sud qui concentre toutes les activités économiques et les richesses du pays face à une population du nord homogène et entreprenante. Le nord et le sud, s'opposent dans les modes de vie et pour la gestion du pouvoir.
Dans un contexte international marqué par l'intervention israélienne à Gaza et L'EIL en Irak, la présence des conseillers militaires Israéliens dans l'encadrement du BIR et au sein de la sécurité du président Paul Biya sont une motivation supplémentaire pour les islamistes à mener leurs agressions. Les rapports de méfiance qu'entretiennent les présidents Idriss Deby du Tchad et Paul Biya du Cameroun d'une part, les rivalités et les revendications territoires qui opposent le Cameron au Nigeria d'autre part, font le jeu de la secte musulmane et isolent un peu plus le régime Camerounais.

Quant au Gabon, la proximité avec le Cameroun, l'islamisation rampante, la porosité des frontières, l'immigration illégale et la contestation du pouvoir par une opposition qui s'organise, fragilise le pays et en fait une proie facile à la déstabilisation... Si on y ajoute la guerre civile et religieuse de la Centrafrique entre la Séléka et les Anti-balakas, tous les ingrédients d'une déflagration latente et programmée de toute la sous-région sont réunis.