jeudi 14 mars 2013

La Commission Nationale de Lutte Contre l'Enrichissement Illicite (CNLCEI) fer de lance ou mirage?

La Commission Nationale de Lutte Contre l'Enrichissement Illicite (CNLCEI) fer de lance ou mirage? Créée en 2003 avec un budget de 800 millions de francs CFA, la CNLCEI a aujourd'hui un budget de fonctionnement qui atteint 3 milliards de CFA. En dix ans cette commission a absorbé plus de 10 milliards de francs CFA du budget de l'Etat et pour quels résultats?? Si notre Cour des comptes ne travaillait pas un jour par an (le jour de sa rentrée) nous aurions pu savoir ce qu'elle a fait de cet argent... Tout de même, content et fier de l'augmentation de sa dotation, Le Bondo le Mali président de cette commission affirmait fanfare et trompette en décembre 2012 :"3 milliards suffisent pour chasser la corruption hors du Gabon" et cet argent "permettra à la création d'agences anti-corruption à travers tout le pays.". Libre à chacun d'apprécier. Aujourd'hui nous apprenons par la presse et indirectement par cette commission (bien sûr en violation du secret d'instruction et de la présomption d'innocence) qu'un vaste détournement de fonds public d'un montant astronomique de 20 milliards de Fcfa a été découvert. Détournement, qui impliquerait un Ministre en fonction, un ancien Premier Ministre, une éminente banque de la place et des cadres. Bref! Une association de malfaiteurs, un polar à la gabonaise...nous apprenons même que c'est la plus grosse prise (en dix ans) de cette commission. Évidemment les naïfs comme moi jubilent... Le pays avance. Mais ma mémoire me rattrape, ainsi en 2011 cette même commission annonçait l'instruction de 74 dossiers d'enrichissement illicite dont 3 seraient bouclés pour fin 2011. En 2012 elle annonçait 92 dossiers bouclés et ficelés...Cette même année 2012 un partenariat d'investigation et d'arrestation entre cette commission et les forces de l'ordre vît le jour. Toujours cette année 2012, la commission nous annonça que les coffres-forts en vente libre sont en rupture car les présumés coupables ont vidé leurs comptes bancaires de craintes de saisies...Bref! On en apprend de cette commission des effets d'annonce, des pétards mouillés et on tourne en rond... Les vraies questions doivent être posées: 1) Comment une telle commission peut-elle avoir les mains libres quand les premiers concernés par l'enrichissement illicite sont la famille Bongo au pouvoir depuis 46 ans? Les intouchables.... 2) Comment le Président de la République en personne peut-il être impliqué dans cette dynamique anti-corruption quand il est accusé par le site américain "Yahoo actualités" d'avoir détourné en 3 ans (seulement...) près 25% du PIB soit 700 milliards de FCFA? 3) Comment explique-t-on que toutes les régies financières soient aux mains des ressortissants d'une même province, soudés par une mafia et tissés par des liens maçonniques? 4) Comment des monuments présumés de l'enrichissement illicite que sont: Nzuba, Mborantsouo, Leboumba, Ntutume Émane et autres... Passent à travers les mailles du filet? Ils sont toujours aux affaires et membres éminents du parti unique au pouvoir depuis 46ans, leur pouvoir de nuisance est sans égal. 5) Comment peut-on imaginer dans pareille mafia que l'exécutif puisse prendre le décret pour convoquer la Cour criminelle spéciale seule habilitée à juger les crimes économiques? Mes chers compatriotes, nous sommes dans l'attente de la suite de ce nouvel épisode de la série de notre chère commission de lutte contre l'enrichissement. La marmite est en ébullition le couvercle va sauter. L'affaire Biyoghe Mba/Nkoghe Bekale sera riche en surprises et en rebondissements. Cette affaire, sera soit la goutte d'eau qui fait déborder le vase; soit le tonneau des Danaïdes ou tout simplement une tempête dans un verre d'eau...