lundi 5 mai 2014

L'Émergence est dans l'opposition

L'Émergence est dans l'opposition
Je salue la venue de Pierre Amoughe Mba dans l'opposition. Cette arrivée, sonne comme une réponse à la prestation télévisée de Faustin Boukoubi.

Aussi, en écoutant Pierre Amoughe Mba à la suite de Faustin Boukoubi, je me rends compte que certaines têtes d'affiches des communautés Fang et Nzébi ont été et sont restées les vrais supports de la dictature que nous vivons. Les leaders Nzébi par leur soutien indéfectible au régime des Bongo; Les leaders Fang par leur inconstance dans la lutte pour l'alternance. Les élections de 2009, nous ont montrées que la majorité du peuple Fang est pour le changement. Quant aux Nzébi, l'horizon n'est pas "balisé", la majorité d'entre eux baignent dans l'expectative et une campagne d'explication s'impose.
En effet, Ces compatriotes comme bien d'autres font l'objet de la part de "certains" leaders d'un gros chantage ã la raison.
Toute raison gardée, il ne s'agit pas de stigmatiser quiconque et bien entendu, certains diront "on n'est pas tous comme ça!" D'autres diront "que je fais du tribalisme"etc... Chacun dira ce qu'il veut, les faits sont têtus, c'est avec cet état d'esprit des uns et des autres que les Bongo gère le pays depuis 46 ans.
Tout comme le mois de Janvier, le mois de mai commence en fanfare:
- Faustin Boukoubi se fourvoie devant les spectateurs de Gabon télévision.
- Pierre Amoughe Mba rejoint l'opposition armes et bagages. Il abandonne ce "bras cassé" qu'est la majorité républicaine pour l'émergence.
- "La perle rare" l'insipide premier Ministre passe ses 100 jours à la tête de la primature dans l'indifférence générale. Personne ne prendra la peine de lui demander "le bilan"...
- À coups de milliards et sans retour d'investissement des éditions précédentes, le forum de Richard Attias se tiendra à la fin de ce mois... Dans la république de l'émergence seul les forums, les séminaires et les maquettes contribuent au bien-être des populations.
Pour notre part, c'est la dynamique de l'opposition qui nous intéresse et je sais que nombreux d'entre vous n'appréhendent pas assez ce qui entrain de se passer. Les mêmes hommes reviennent sur la scène politique mais dans l'autre sens et tout laisse à penser qu'en voyant les mêmes personnages rien ne change. Oui c'est vrai pour vous, pour nous, rien ne change. Par contre, pour le pouvoir les choses changent et le rapport de force évolue. Défaitiste par nature: les Gabonais font espérer le pouvoir et hésite pour l'opposition. Rassurez-vous, l'opposition ce n'est ni le désordre ni la clandestinité, l'opposition est une force crédible, une issue démocratique à l'alternance. Dans un avenir proche tout sera clair pour tout le monde. Soyons patient et portons en nous cette dynamique qui se met en place. L'heure est au rassemblement...