mardi 6 mai 2014

Face à Ali Bongo: deux oppositions un objectif

Face à Ali Bongo: Deux oppositions un objectif....

Nous avons une opposition "naturelle" organisée dans les deux grands regroupements de partis politiques que sont: L'UFA, l'UFC., et quelques autres partis en électrons libres. Nous avons aussi, afin d'être complet, la diaspora Gabonaise et la société civile. Bon gré mal gré, cette opposition institutionnelle était la seule à faire entendre sa voix face au régime d'Ali Bongo.
La nouvelle opposition qui est en train de se mettre en place que j'appellerai "opposition 2016" vient se fondre dans l'opposition naturelle et fait appel à des personnalités aussi inattendues que haut en couleur. Et, ce n'est qu'un début les "autres" arrivent...
Comme je l'ai déjà dit, ne nous ne pouvons que saluer ces arrivées et nous réjouir de constater que l'Émergence est dans l'opposition....
Après les réjouissances la "réalpolitik" reprend ses droits...

Ceci étant, nous ne devons pas perdre de vue que la plupart de ces nouvelles arrivées (d'ailleurs comme certains dans l'opposition naturelle) ont été à un moment ou à un autre les bourreaux du peuple Gabonais par la proximité et les connivences contre nature qu'ils ont entretenu avec ce régime. Aussi, le passé politique de ce pays est jonché de "plan", de tromperies et de volte face en tout genre: Argent, cupidité, courtisanerie et lâcheté, font légion.....

La conjoncture veut que nous taisons cette exigence de vérité pour laisser la place à "l'objectif commun".

Omar Bongo aimait dire à ses adversaires qu'on n'avance pas avec "non".

Cela étant dit, nous devons avoir un certain nombre d'exigences envers nos politiciens prodigues.
Tout d'abord, tout nouvel arrivant doit nous rejoindre avec quelque chose, "un plus", une valeur ajoutée.... Bien entendu, toute défection affaiblit le camp d'en face, que l'union fait la force, mais tout de même on ne veut pas que du "nombre" mais aussi de la "qualité".
Ping est venu avec une stature internationale et un carnet d'adresse garni de bonnes surprises; Adiahenot vient avec une personnalité, une grande expérience dans l'organisation politique, une image positive parmi les siens;
Amoughe Mba, personnellement qu'il nous dise avec quoi il nous rejoint?

Ensuite, il faut qu'à un moment, comme on dit "balle à terre", tout le monde se retrouve. En effet, chacun doit montrer "patte blanche", jurer de défendre la cause de ce peuple meurtri et non sa cause personnelle.

C'est vrai que "peu importe la couleur du chat, pourvu qu'il attrape des souris". C'est vrai que la politique est aussi faite d'opportunités et face au désespoir l'instinct de survie voudrait qu'on fasse feu de tout bois.
C'est vrai aussi, que dans notre impuissance à vaincre ce régime politique, nous sommes prêts à déjeuner avec tous les démons que compte ce pays et Dieu seul sait qu'il y en a beaucoup, tout de même soyons prudent, lucide et exigeant.

J'aime à le dire, sans VOUS, le peuple Gabonais souverain, rien n'est possible.