samedi 16 novembre 2013

La Monarchie en république: épisode 2

La Monarchie en république: épisode 2

Tous les ingrédients d'une royauté sont désormais disponibles: tout d'abord un clergé aux ordres; Une administration servile et corrompu; Un bas-peuple somnolent et livré à son infortune...
= Commençons d’abord à parler de ce « clergé » : C’est un clergé réunit en conglomérat confessionnel ou l’Imam boit le thé avec l'archevêque, ou l'archevêque Basile fait des messes basses avec le pasteur leader des églises éveillées. Pour les intérêts du conglomérat toutes les obstacles et les divergences sont mises en sourdine pour mieux servir le prince et se servir au passage… Ce mélange des genres étonnant et pétillant à de quoi pâlir d'envie tous les grands pays du monde qui ont fait du choc des civilisations le leitmotiv de leurs diplomatie. En costumes, en djellabas ou en soutanes, tous ces beaux mondes animés "d'intention divine" passent plus de temps à arpenter les artères du palais présidentiel qu'à leurs lieux de culte. Et, ce n’est pas tout, nos hommes de Dieu sont disponibles et corvéables à merci au grand dam de leurs ouailles qui ne savent plus à quel saint se vouer. Ils sont capables telles des Dieux d'être partout à la fois, que ce soit pour une marche de soutien au pouvoir, un voyage touristique avec la reine ou une "surprise partie" au palais, ils sont tous présents. Eux et le palais ne font plus qu'un....
Mais comme les choses ici bas ne sont jamais juste même pour les saints, il yen à toujours un, qui profite plus que les autres; Et, l'imam Oceni Ossa est de ceux là. Tel un filou… Euh! Pardon. Tel un félin : trop assit ; trop debout ; trop enturbanné ; trop coloré ; trop visible, toujours au premier banc… Cet Iman devrait prendre des cours chez Acrrombessi en matière de discrétion... Juste une question: Quand l'imam Oceni Ossa loue des avions pour aller rendre visite aux musulmans à l'intérieur du pays qui paye la facture?
Aussi, tout notre clergé est ficelé et sous contrôle et je vous déconseille d'aller vous confesser, vous risquez Gros...