jeudi 4 juillet 2013

Le processus électoral: la biométrie baclée

La lettre de mise en garde adressée à la Société Gemalto par l'opposition pour le respect du cahier de charges pour la mise en place de la biométrie a peu de chance d'être entendue. La Biométrie,demande constante de l'opposition depuis 2009 est baclée et vidée de toute sa substance. Sa mise en place precipitée et sans contrôle, donne raison à tous ceux qui voyaient dans ce mécanisme, une simple validation électronique de la Fraude électorale. En recevant l'opposition le mardi 2 juillet 2013, Ali Bongo se présente comme le seul maître du calendrier électoral et de la mise en place de la biométrie. Ainsi, Ali Bongo en prenant en main ces dossiers engage sa responsailité sur le bon ou le mauvais fonctionnement du processus électoral. Il hypothèque la paix sociale, et s'expose directement comme le seul responsable de potentielles violences et constestations de lendemains électoraux.