dimanche 8 septembre 2013

Ali Bongo chef de file de l'opposition



Ali Bongo chef de file de l'opposition

Pour mener à bien son ambition de faire du Gabon un pays émergent en 2025, Ali Bongo se tue au travail. Tenez-vous bien! Il travaille 8 jours sur 7 et dort à peine 20 mn par tranche de 25 heures. Si tous les jours à 10 h du matin le tronçon aéroport-présidence de la République est bloqué, ce n’est pas parce qu'il va à son lieu de travail comme le suppute les mauvaises langues. Non messieurs, à 10h le Président va à sa pose déjeuner. La journée continue, instaurée par le Président Ali et qui commence à 7h30 c'est par pour lui. Lui, il travaille toute la nuit pendant que Vous, vous dormez. Alors de grâce soyons sérieux arrêtez un peu vos commérages...
Nous le connaissons comme le distingué président du PDG (parti au pouvoir depuis 46 ans), distingué candidat naturel du PDG aux élections présidentielles. Par la suite, nous avons appris qu'il est "le grand maître des maîtres", l'archi-archevêque des églises du Gabon, le raïs du Djihad contre les impies et les non-croyants. Et comme le bonheur ne vient jamais seul, « Notre bien-aimé Président », qui, comme je vous le rappelle aime le travail, s'est octroyé après 4 ans de labeur mérité le titre de chef de file de l'opposition. 
Ali Bongo gère le pays et tout le système-PDG est sous sa coupe et tous se tiennent à carreaux sinon au pas. Il est devenu le chef de file de l’opposition au système hérité de feu Omar Bongo.
Tous ce que le pays comptaient de leaders politiques, de ténors ont quasiment tous disparus et ce en 4 ans.
Alors, une question me taraude l'esprit. Comment toute une classe politique, tout ce que le pays compte de leaders d'opinions ont-ils pu avec autant de légèreté et de mépris sous- estimé les capacités politiques d'Ali Bongo?
La politique tout comme la jungle est le règne de la loi du plus fort. Ali semble être plus fort que l'ensemble du système qui l'a coopté. Il semble être devenu le seul opposant du pays, le seul à mettre les bâtons dans les roues de la machine PDG. Avec le PDG, Tous les opposent sauf se maintenir au pouvoir. Quand Ali dit: "certains n'ont toujours pas compris que les choses avaient changées", ils se reconnaissent.


Je peux vous avouer que j’aime ça! J’aime quand Ali fait ça dur à tous ces privilégiés; à tous ceux qui l’ont soutenu « cadeau ». Tous ceux qui ont empêché un Mamboundou ou un Mba Aubame à devenir Président. Tous ceux qui ont pensé qu'avec Ali pour eux ; ce serait toujours comme avant. Ils ont appris à leurs dépens qu’aujourd’hui c’est comme avant, mais, que pour Ali.

Sa légion étrangère sert de verrou hermétique à ceux-là même qui veulent monter voir le Président pour des doléances malsaines. La légion étrangère travaille beaucoup « aussi », elle ne fait pas que des acquisitions immobilières à Libreville ou à Washington, ou passer des soirées arrosées au Nomad hotel. Elle sert aussi à éconduire comme des malpropres tous ces PDG istes devenus infréquentables.
Ah! Les pauvres, Ils n’ont que leurs yeux pour pleurer.


Bien sur, la vengeance est un plat qui se mange froid. Tous ces damnés de l’émergence attendent Ali au tournant de 2016. Ali l‘a compris.

Fini 4 ans de stagnation, de voyages de complaisances, de fêtes et de feux d’artifices; La « Réal politik » commence maintenant. En 2016, les élections doivent être crédibles sans « taches » et il faut s’y prendre tôt. En effet, il n y'a plus personnes à l’horizon pour revendiquer des élections frauduleuses. Ping est sorti de l’Union Africaine par le plafond ; Sarkozy est tombé aux combats et il n’a pas les pouvoirs de Jésus pour ressusciter.
Le train de l’émergence est en gare et il est vide. Les PDGistes premiers apôtres de l’émergence refusent d’y monter. Ali seul, avec sa légion étrangère cherche « des amis amis » dans l’opposition

Aussi, face aux PDGistes aigris et revanchards, Ali a besoin de renfort. Dans l’immédiat, Eyeguet Ndong, Oyé Mba et de Myboto sont dans sa ligne de mire. Ne soyez pas surpris si Ali approche ces personnalités…. Il a besoin de Mammouths, de poids lourds pour fixer les populations; pour les tenir en lesse. Sinon quel danger guette Ali ? Celui d’être tout seul face aux populations. En effet, il n’existe plus de médiateurs, de modérateurs, de personnes-tampons: plus rien pour arrêter le peuple en cas de soulèvement.
L’offre privée d’achat de l’opposition a commencée….