mardi 6 août 2013

L'heure est à l'indignation

L'heure est à l'indignation

 Mes chers compatriotes, à l'UFA la moyenne d'âge tourne autour de 65 ans et le dénominateur commun est l'appartenance à l'ancien régime de Bongo-père. Il est facile à tous d'imaginer dans quelle ambiance se déroule les débats.... Ceci pour vous dire qu'à l'UFA, on ne fait qu'à sa tête. Aussi, les attentes de tout un peuple ne peuvent en aucun cas être hypothéqué par une opposition qui manque de poigne et qui s'ouvre à des compromis tout azimut.

 Mes chers compatriotes, au cours de la réunion de ce jour (06/08/13) au siège du CIDJ, jai solennellement demandé â l'UFA de renoncer à participer aux prochaines élections locales. Ma demande a été rejeté séance tenante. J'estime pour ma part qu'aucune conditions de transparence du scrutin ne sont réunis. La mise en place de la biométrie est directement géré par le pouvoir en place en l'absence des représentants de l'opposition. La fameuse commission de pilotage paritaire est inopérante. La société Gemalto, entreprise désignée à coup de milliards pour la mise en place de la biométrie a discrètement disparu de la circulation.

La Biométrie demande phare de l'opposition tourne à l'escroquerie politique et devient une immense supercherie. Si nos partenaires de l'opposition ne prennent pas leurs responsabilités, nous demanderons au peuple Gabonais de boycotter ce scrutin. D'ailleurs, le peuple nous a déjà entendu, la campagne d'enrôlement, à peine commencée tourne au fiasco. Près de 600 000 électeurs sont appelés à s'enrôler dans la biométrie. Dans les bureaux d'enrôlement de Libreville, on compte à peine en moyenne 6 personnes par jour qui font le déplacement. Les Gabonais sont totalement absents de cette campagne d'enrôlement et ils ont raison.

 Les membres de l'UFA sont complètement déconnectés des aspirations légitimes du peuple Gabonais. Ils n'ont toujours pas compris que le peuple ne veut plus des élections...