mardi 9 avril 2013

Un Congrès sans éclat, sans enjeux


Le 10 ème Congrès du PDG qui s'est achevé par la reconduction de Faustin Boukoubi nous a démontré une fois de plus que le Gabon est bien à l'image de ce parti: un pays à minima géré par un trop plein de d'inamovibles...Comme son distingué camarade-président, Boukoubi est reconduit sans transparence, sans vote, sans adversaire. Notre Boukoubi s'autorise la liberté de glorifier son action à la tête du parti par des victoires électorales totales. Mais monsieur Boukoubi, peut-on perdre des élections que l'on prend soin d'organiser? 
Tout de même de ce congrès raté, sans éclat et sans enjeux, il faut retenir trois choses: 
1) Omar Bongo s'est emparé du GABON avec ses copains (Rawiri, Richard Nguema...), Ali Bongo et son attelage d'étrangers (Accrombessi, Liban...)  veulent confisquer le Gabon. À ce Congrès les Bongoïstes s'y sont opposés;

2)Tout sourire aux lèvres Ali est bien le grand  perdant de ce rassemblement. À aucun moment il n'a pu imposer ses  hommes. À aucun moment il n'a pu virer la vieille garde des Bongoistes. Le PDG est une citadelle de Bongoïstes et les Emergents en sont exclus. Aussi, un mois avant ce congrès je l'avais prédit: (voir article en bas de page).

3) Ali Bongo toujours en quête de légitimité est déjà en campagne pour 2016. Notre Président grooveur national et bambou leu est déjà en kermesse électorale. Exit le travail., Adieu l'avenir en confiance, bienvenue au rêve d'une reconduction  à la Boukoubienne.
Bien entendu, l'opposition  dans son ensemble doit tirer toutes les conclusions qui s'imposent. Des actions et des réponses fortes doivent être apporter tant pour les crimes rituels que pour le rejet de ce pouvoir moribond user par 46 ans de règne à guichet fermé. Plus qu'une mobilisation, une révolution s'impose.

Guilou Bitsutsu-Gielessen Secrétaire Exécutif URDP
Voir aussi: http://guiloubitsutsugielessen.blogspot.com/2013/03/la-revanche-du-bongoisme-face.html?m=1